Qui suis-je

Mon nom est Sophie Clermont.

J’ai pratiqué le Tai chi durant de longues années, ne faisant d’incursions dans le monde du yoga que de façon irrégulière.

C’est à la suite d’un passage de vie difficile que j’ai découvert le yoga kundalini. J’ai vécu cette rencontre comme un grand vent frais repoussant avec légèreté, mais conviction, les limites étroites du petit monde que j’avais érigé autour de moi. J’ai alors entamé un parcours d’instructrice en yoga kundalini avec Huguette Declercq (Atlantide), puis dans la foulée, une formation d’enseignante de Hatha yoga (toujours avec Atlantide).

La rencontre avec le yoga sur chaise a été une nouvelle étape. D’abord dans ma pratique personnelle, à un moment où mon corps m’invitait au lâcher-prise. Le support de la chaise a ouvert de nouvelles dimensions : un déploiement de mes ressentis, une confiance personnelle accrue, une créativité joyeuse, et surtout une autorisation à être moi-même dans ma pratique.

Très vite mes recherches autour de cette discipline m’ont dirigée vers Jeannot Margier, sa pratique de yoga sur chaise et son « nouveau regard sur le vieillissement et le handicap ». J’ai été profondément touchée par l’humanité de ce yoga destiné à des personnes que l’on n’associe pas spontanément à cette pratique. A la suite de cette découverte c’est tout naturellement que j’ai suivi une formation de yoga sur chaise avec Stéphane Anselmino, Joëlle Favier et Jeannot Margier.

Actuellement, je suis dans une démarche axée sur l’anatomie, à la recherche du geste juste, et m’intéresse de près à la biomécanique du yoga telle qu’elle est proposée par B. De Gasquet.